(3/4) L’interview des présidents : Dunkerque en embuscade

28767740_2067367806622975_986515470_oJ-5 : le week-end du 10 mars, Canteleu deviendra la capitale française du Plumfoot. La paisible bourgade normande, nichée entre deux boucles de la Seine, accueillera en exclusivité une compétition d’un nouveau genre : l’interclub !

Pour se préparer à cet événement, l’APP a délégué deux de ses meilleurs journalistes, Valérie Totoweiler et Jean-Michel Aphatiti, pour interviewer des personnalités marquantes des différents clubs qui y enverront une équipe : Dunkerque, Marseille, Paris et Puteaux.

Nous retrouvons aujourd’hui Laurent et Vincent de Dunkerque, qui nous délivrent un message d’amour de la plume et de toute sa communauté, à la seule exception du club de Marseille. Et de Paris. Et de Puteaux.

Quelle stratégie avez-vous adopté pour préparer Canteleu ?

Laurent : « On envoie une équipe de quatre personnes, pas forcément avec les meilleurs joueurs mais avec des profils complémentaires : des attaquants, des passeurs et des réceptionneurs. Le but est de composer une équipe équilibrée. »

Vincent : « Pour la composition des équipes, on a retenu des paires. Je jouerai avec mon frère, Maxence et Manon joueront ensemble. Selon qui on affronte : s’il faut gagner on sortira le gros niveau et contre les équipes rigolades on enverra des gens moins forts [Disent-ils en adressant un clin d’œil appuyé aux journalistes, qui forts de leur expérience ne s’en émeuvent pas]. Le jour-J, c’est de toute façon Laurent qui décide qui joue, c’est lui qui connait le mieux les joueurs. »

Comment vous êtes-vous entrainés ces dernières semaines ?

Vincent : « Pour l’entraînement on a décidé de travailler tous les formats et on alterne la rigolade et le sérieux. »

Laurent :« Pendant les entraînements, l’ambiance est restée cool et détendue, le but est de ne pas arriver stressé le jour J. Pour rigoler, on a même composé une chanson ! » [Les deux frères entonnent la chanson : « Rentre chez toi, ton club il fait des crêpes ! Ton club il fait des crêpes ! Ton club il fait des crêpes ! ». On a hâte qu’à votre tour, chers lecteurs, vous l’entendiez sur le bord du terrain !]

Que pensez-vous du format interclub ?

Laurent : « J’aime beaucoup ce format ! Je trouve que c’est plus stratégique. Ton équipe peut te conseiller, te calmer, ça remet les cartes à zéro. En plus, jouer pour Dunkerque ça donne une rage : on n’est pas là pour nous mais pour représenter le Nord ! »

Vincent : « J’aime bien le format interclub. Ça permet de jouer les trois formats : simple, double et triple, même si j’ai une préférence pour le double. »

Et donc, quels sont vos objectifs ?

Vincent : « Sur les dix équipes ça serait pas mal d’être dans le top 5, mais l’objectif c’est le top 3. Et on voudrait aussi remettre en place Théotaïme ! »

Parlez nous un peu de l’histoire du club !

Laurent : « L’association Culture Lee’t’chi a été fondée il y a sept ans par David, notre premier entraineur. J’ai fait mon premier Open de France il y a quatre ans. Ça s’était super bien passé sur le terrain, les gens étaient sympas et prenaient plaisir à nous faire découvrir leur sport. On s’était pris une branlée, mais depuis on s’est accroché et on a continué ! »

Vincent : « A la suite de l’Open, David et Laurent ont fondé la nouvelle association FMDK [Fort-Mardyck Dunkerque], du nom de là où on s’entraine. On a aujourd’hui quinze joueurs. On envoie une seule équipe aux tournois à cause de problèmes logistiques et on espère pouvoir envoyer une équipe à l’Open. »

Au fait ! Si vous deviez choisir une chanson pour célébrer votre victoire ?

Mouillé Maillot, de Naza !

Et pour pleurer votre défaite ?

Dommage de Big Flo et Oli.

Puisqu’il s’agit d’un interclub, auriez-vous un message à adresser aux autres présidents de clubs ?

Laurent : « Pour Théotime : on représente Dunkerque la jeunesse contre Paris la vieillesse ! »

Vincent : « Pour Anthony : retourne coacher tes petits poulains ! »

Connus pour leur amour du buzz facile, nos journalistes ne résistent pas à l’envie de poser LA question qui fâche. Pour finir, que dites-vous à ceux qui pensent que le club de Dunkerque n’existe pas ?

Laurent : [Il rigole]« On leur fera voir sur le terrain ! »

Alors, à dans 5 jours !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s