Dans la tête de nos nouveaux joueurs

Le plumfoot connaît un essor sans précédent. Séduits par une exposition médiatique favorisée par la politique sportive des gouvernements du monde (coupe du monde de football, Jeux Olympiques, coupe régionale québecoise de curling), de nombreux joueurs débutants sont venus grossir les rangs de la communauté de la plume. Paris Plumfoot est parti enquêter sur la préparation physique et mentale de ces jeunes espoirs : immersion.

J-15. « Franchement les gars, sur les deux prochaines semaines, sérieux à l’entraînement : pas de freestyle, on bosse les fondamentaux. » L’enjeu d’une telle compétition tempère la fougue de nos néo-plumeux : même Pfimlin* renonce au contrôle-régalade sur service, au profit d’un non-contrôle sans régalade sur service. Tom-tom* décide de se faire offrir des chaussures de plumfoot (par la fédé).

J-14. « Putain en fait, si je joue sérieux ça le fait, je peux accrocher un quart de finale avec un tirage favorable ! » Ce dernier entraînement est une révélation : avoir accroché Ayman (qui précise jouer à son meilleur niveau) sur un 21-12 (Ayman a grignardé tout du long – et la chance n’a qu’un temps) fait naître de fols espoirs chez nos nouvelles recrues.

J-7. Aujourd’hui Samedi, les jeunes ont décidé de venir à Montreuil (notons leur double effort : banlieue + lendemain de vendredi soir) et d’ainsi tripler les effectifs de cet entraînement qui gagnerait à être mieux connu. Bien décidés à être les nouvelles sensations de l’APP, ils abordent la séance avec la confiance du jeune labrador. Mais tout s’écroule. Contrôles ratés, services dans le filet, passes hasardeuses… Les fondations qu’ils estimaient si solides seraient-elles finalement bâties sur du sable ? « Si ça continue, je vais finir dans l’entraînement des filles du lundi », se désespère Titi*.

J-5. « Bon les gars, on est lundi, pas d’entrainement vendredi, on donne tout, et après semaine sérieuse : couchés à 22h, et au menu salades et fruits secs ». L’espoir n’est pas mort. Prétextant l’accident de parcours sur le dernier entraînement, nos jeunes pousses se reprennent et font de grands choix de vie, régime ascétique et sérieux permanent.

J-4 18h00 : « bière ? ». 2h00 : « et merde ».

J-1 : 18h00 : Tom-tom se propose d’être l’hôte pour assister à l’événement du soir : le tirage au sort des poules. Habilement, il choisit de favoriser dans le menu les protéines et les sucres lents : ce sera une croziflette au lard.

19h00 : nos jeunes pousses sont maintenant réunies, visage tendu, les yeux rivés sur l’écran, trépignant devant le livestream de la fédé.

« Magouilles ! Je devais être dans la poule Seb-Dany ! J’aurais pu les battre ! » « Franchement, là June se met en maillot de bain pour présenter les poules, ça fait le buzz et on gagne des adhérents ! » « Les gars vous devriez avoir honte d’être aussi sexistes » précise Non-ma*. « Pourquoi je suis dans la même poule qu’Anthony, fait chier je vais prendre le bouillon ! » « Mec dans la mienne le niveau est juste trop élevé, ça va être la débandade ! »

23h00 : le ventre plein après un repas un poil trop gars – mais sans excès, nos jeunes pousses se séparent, vont se coucher, et rêvent déjà de leurs exploits à venir : « franchement, la paire June/Kévin, elle est grave prenable !! »

 

* Pour préserver leur anonymat, le nom des joueurs a été modifié.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s